/medias/image/5285421595cd465a7ac725.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Eol & Spray Yachting Management : Le vent en poupe

Entrepreneurs ESSEC

-

28/05/2016

EA : Depuis 2003, vous avez diversifié vos activités : vous réalisez des études et vous vous êtes lancé dans l’événementiel…

Romain Pilliard : L’idée m’a été inspirée par le Tour de l’île de Wight en Angleterre et par le Bol d’Or en Suisse. J’ai constaté qu’il manquait en France un événement de ce type, fédérateur, accessible aux plaisanciers comme aux sportifs ; cette mixité unique séduit les annonceurs. C’est pourquoi dès 2008, j’ai créé le Tour de Belle-Ile, avec le soutien de partenaires médias majeurs comme le Point et le Monde. Cette visibilité nationale nous a permis de rassembler 124 bateaux pour la première édition. Depuis, le succès ne s’est pas démenti, auprès des médias et des entreprises comme au sein du public : en 2011, 486 bateaux ont pris le départ ; à compter de cette date, le Tour est devenu le premier événement de voile français en nombre de participants.

EA :Quelles sont vos pistes de développement ?

Romain Pilliard : En 2015, nous avons ouvert un bureau à Shanghai en nous associant aux agences du groupe SuperGroup comprenant K2 Asia (événementiel et communication), SuperPress (relations média) et SuperBla (digital). Car la voile est en plein essor en Chine, avec encore d’importantes marges de progression : en 2005, il n’y avait par exemple qu’un seul bateau à Qingdao, alors qu’aujourd’hui, le port de la ville est plein à craquer. Tout va très vite…

EA : Vous pourriez y proposer les services de votre deuxième structure, Spray Yachting Management… En quoi consiste cette autre offre ?

Romain Pilliard : Nous avons développé une assistance à la maîtrise d’ouvrage pour des propriétaires souhaitant faire bâtir leur propre navire. Nous apportons tout d’abord nos conseils dans la définition du projet, puis nous dressons un cahier des charges. Nous supervisons l’appel d’offre auprès des architectes. Enfin nous assurons le suivi technique du chantier. À chaque étape, nous faisons intervenir des conseillers prestigieux, comme Michel Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe, que nous avons sollicité pour notre premier bateau.

EA : Comment s’est passée cette première commande ?

Romain Pilliard : À merveille. Il s’agit d’un monocoque unique en son genre, qui allie luxe et sport, confort et rapidité, élégance et simplicité. La construction a duré 18 mois et a coûté plusieurs millions d’euros. Je suis particulièrement fier des innovations apportées en matière d’économie d’énergie, avec un nouveau système installé pour la première fois sur un tel bateau.

En outre, sur un plan plus personnel, cela m’a permis de renouer avec mon passé de navigateur : j’ai aimé l’aspect technique de cette mission.

EA : Comment conciliez-vous Eol et Spray Yachting Management ?

Romain Pilliard : Les deux se rejoignent et se nourrissent.

Tout d’abord, le bateau que nous avons conçu pourrait nous être loué pour y organiser des opérations clients exceptionnelles.

Ensuite, ce bateau est une vitrine, un gage de crédibilité : être en mesure de réaliser un projet de ce type et de cette envergure démontre aux annonceurs que je suis un professionnel du secteur, et que j’ai l’habitude de traiter avec une clientèle haut de gamme et exigeante. 

En savoir plus : 

www.eol-sports.com

www.spray-yachtingmanagement.com​

30 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Entrepreneurs ESSEC

Bons Chocolatiers : Les pros du cacao

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

21 octobre

1

Entrepreneurs ESSEC

Exeliom Biosciences : Quand la bactérie guérit

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

16 octobre

Entrepreneurs ESSEC

Uplifters : Aide aux helpers

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

14 octobre