Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

JO 2024, transition verte, Black Lives Matter… Les ESSEC dans les médias

Actus des alumni

-

15/07/2020

Interviews, portraits, tribunes, podcasts… Les ESSEC ont multiplié les interventions dans les médias ces dernières semaines. Tour d’horizon.

Dans Le Figaro, Tony Estanguet (M07), président de Paris 2024, affirme ne pas s’inquiéter des conséquences de la crise. Mieux : « Les Jeux Olympiques participeront à la relance de la France. » À lire ici.

Les Échos annoncent la nomination de Sue Y Nabi (M92) à la direction générale du groupe américain de cosmétiques Coty. Rien ne semble pouvoir arrêter l’ascension de cette femme de pouvoir, qui a déjà occupé la présidence de Lancôme International et lancé sa propre marque de cosmétiques « clean, green et vegan » Orveda. À lire ici.

Dans Les Échos, Pierre-André de Chalendar (E79), président-directeur général de Saint-Gobain, présente sa vision de la transition verte, avec un mot d’ordre : « Je ne crois pas à l’écologie punitive. » Il appelle ainsi à la création d’un système de bonus et à des incitations pour favoriser les investissements dans la rénovation énergétique. À lire ici.

Dans Le Figaro Madame, Séverine Merle (E94), présidente-directrice générale de la maison Céline, raconte les coulisses de la première Fashion Week 100 % digitale et rassure : « Paris conforte sa place de numéro un dans la mode masculine. » À lire ici.

Dans Le Monde, Momar Nguer (E82), conseiller du président-directeur général de Total Patrick Pouyanné, réagit au mouvement Black Lives Matter et témoigne, à partir de sa propre expérience, des différences comme des ressemblances entre les États-Unis et la France sur le plan du racisme, notamment dans le monde du travail. À lire ici.

Ouest France salue la nomination de Bruno Patino (E90) à la tête de la chaîne de télévision franco-allemande Arte France, et retrace le parcours sans faute de cet ancien journaliste du Monde, qui a déjà occupé des postes de direction chez Télérama, France Culture et France Télévisions. À lire ici.

Sur le site Cadremploi, Emmanuelle Duez (E12), fondatrice de la société de conseil The Boson Project (dont ESSEC Alumni vous parle dans cet article), détaille les résultats de son enquête In(tro)spection au travail, qu’elle a réalisée durant le confinement, et qui dément de nombreux clichés sur l’engagement des salariés, leurs exigences au travail et leur vision du chef. À lire ici.

Dans le Journal du Dimanche, Damien Viel (E97), directeur général de Twitter France, présente « ce qui a changé et ce qui va changer » sur le célèbre réseau social pour lutter contre la haine en ligne et les fake news. À lire ici. L'occasion aussi de (re)lire son interview par ESSEC Alumni.

Sur France Inter, Anne Assous (E89) directrice de Folio chez Gallimard, explique pourquoi republier la traduction originale du fameux roman de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent, au moment même où une nouvelle traduction est proposée par une maison concurrente. Une décision qui a fait débat, mais qui vise seulement « à faire vivre la littérature », selon l’éditrice. À écouter ici à 39:30.

Dans Les Échos, Patrick Thélot (E74) raconte comment il a fait de son entreprise, le groupe Sofinord, une « ETI mondialisée » implantée dans 25 pays – et ce malgré un mauvais départ… À lire ici. Pour plus de détails, (re)découvrir aussi son interview dans Reflets ESSEC Magazine.

Sur BFM TV, Marc Lhermitte (E87), associé EY, explique au journaliste Christophe Jakubyszyn (E90) (dont ESSEC Alumni fait le portrait ici) ce que change la crise pour l'attractivité de la France en termes d'investissements étrangers. À regarder ici.

Connaissance des Arts signale l’accession de Floriane de Saint Pierre (E85) à la présidence des Amis du Centre Pompidou. Un bel engagement pour cette multientrepreneuse, dans un contexte de crise majeure pour tous les établissements culturels : « La mobilisation de tous en faveur du Musée national d’art moderne est plus que jamais indispensable », rappelle-t-elle. À lire ici.

Le magazine CFO Studio consacre sa couverture à Claude Draillard (E92), chief financial officer de Honda Aircraft. Car oui, la célèbre marque de voiture japonaise fabrique aussi des jets privés ! À lire ici.

Dans Capital, Adrien Ledoux (M02) explique pourquoi et comment la plateforme d’offres d’emplois et de stages qu’il a co-fondée, JobTeaser, est devenue l’une des startups les plus prometteuses de France, inscrites au Next40. À lire ici.

Sur le site Cadremploi, Lorraine Kron-du Luart (E96), présidente du bureau de Paris du cabinet de chasse de têtes Eric Salmon & Partners, avance que « la crise actuelle permet de confirmer la qualité du leadership féminin. » Et de citer en exemple Angela Merkel en Allemagne, Mette Frederiksen au Danemark ou encore Tsai Ing-wen à Taïwan. À lire ici.

L’Opinion met à l’honneur Ÿnsect, start-up co-fondée par Alexis Angot (E08), qui fait « le pari fou de l’élevage industriel français des scarabées » pour leur transformation en ingrédients. Pari pas si fou, d’ailleurs : la jeune pousse a déjà levé près de 200 millions de dollars. À lire ici.

Sur France Culture, Cécile Renouard (E90), directrice de recherche à l’ESSEC et présidente du Campus de la Transition, s’interroge aux côtés du philosophe Bernard Stiegler sur le chemin que doit prendre notre monde économique pour améliorer son impact environnemental et social. À écouter ici.

Le blog Demain la ville met en avant Nicolas Détrie (E06) et son organisation Yes We Camp, qui se positionne parmi « les acteurs les plus influents de l’urbanisme transitoire » en créant et animant des espaces éphémères d’expérimentation et d’échange, avec une focale sur les enjeux sociaux et écologiques, dans diverses villes françaises. La structure (dont ESSEC Alumni vous parle dans cet article) a notamment été à la manœuvre du projet des Grands Voisins à Paris. À lire ici.

Sur le site Carenews, Laïla Ducher (I13) présente son application de coaching et d’orientation scolaire Weeprep, qui conjugue « mentorat et efficacité personnelle » pour aider les jeunes à trouver leur voie – et les parents et professeurs, à accompagner ces derniers dans leur réflexion. À lire ici.

Sur Europe 1, Morgan Hilmi (E12) expose comment il œuvre en faveur de l’égalité parentale à travers son application Beebs, qui fournit aux jeunes pères et mères 200 tutos et une plateforme d’échange pour s’y retrouver lors de l’arrivée de leur enfant. À écouter ici.

Invitée par le podcast Génération XX, Mai Hua (E99) évoque l’histoire familiale qui lui a inspiré son documentaire Les Rivières. Une plongée dans l’univers intime de cette artiste, vidéaste et blogueuse inclassable, qui revendique « de ne pas avoir de vocation et d’avancer pas à pas avec comme ambition d’être pleinement vivante. » À écouter ici.

Dans le Nouvel Obs, Philippe Guespin (G19), consultant spécialiste des médias et de l’industrie musicale, décrypte les mutations récentes – et considérables – du marché de l’audio, notamment la bataille qui fait rage entre plateformes de streaming et chaînes de radio. Il promet : « Spotify won’t kill the RadioStar », à condition que les acteurs du secteur opèrent la même mue que les maisons de disque face au P2P dans les années 2000. À lire ici.

Sur Europe 1, Louise Avril (E16) vous ouvre l’appétit avec sa Tarte au Carré, nouveau concept de restauration à Paris vous invitant à composer votre damier de tartes salées et sucrées aux fruits et légumes de saison, en choisissant le nombre de carrés et les différentes saveurs. À regarder ici.

Dans Le Figaro, Marie Stoclet Bardon (E91) relate comment elle a quitté son poste de cadre pour se reconvertir – avec succès – dans la pâtisserie et lancer la Meringaie, maison proposant des pavlovas à la meringue craquante et fondante, avec une crème fouettée légère et parfumée, et des fruits frais de saison. À lire ici.

Dans Forbes, Clément Bonhomme (E12) décrit par le menu l’offre de sa start-up Foodles, qui renouvelle la restauration d’entreprise grâce à des frigos installés directement dans les locaux et approvisionnés quotidiennement en repas frais produits par des traiteurs triés sur le volet. À lire ici.

Dans Le Figaro, Anthony Lorenzon (B18), directeur général de Schaffner France, retrace son année à l’Executive MBA de l’ESSEC, qui lui a permis d’accélérer sa carrière. De quoi donner envie à certains d’entre vous de retourner sur les bancs de l’école ? À lire ici.

Dans Forbes, le journaliste Philippe Branche (E18) s’intéresse à l’association étudiante ESSEC Développement Initiatives et à son modèle original de financement de mission humanitaire. À lire ici.

Le Parisien met en avant 5 étudiants de l'ESSEC qui, sur la base d’une enquête menée auprès de 170 000 collaborateurs d’Engie, ont imaginé une méthode d’analyse des datas éclairant la direction des ressources humaines du groupe sur l’engagement de ses salariés. Un bel exemple des vertus de la pédagogie défendue par l’école, qui multiplie les ponts et les programmes entre le monde académique et le monde de l’entreprise. À lire ici.


Vous avez repéré d'autres alumni dans les médias récemment ? Prévenez-nous !

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !


Image : © xb100 / Freepik

487 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actus des alumni

Nominations ESSEC : CAC 40, politique, culture, innovation…

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

02 décembre

Actus des alumni

Bons plans : profitez des offres de Noël des entrepreneurs ESSEC !

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

01 décembre

Actus des alumni

Étudiants, participez au Prix ESSEC Capitaine Chomel de Jarnieu !

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

25 novembre