/medias/image/5285421595cd465a7ac725.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Christophe Murbach (M13), organisateur d’INNsafety : « La santé et la sécurité deviennent des enjeux centraux pour les entreprises »

Interviews

-

26/09/2018

Christophe Murbach (M13) organise l’évènement INNsafety : The Safety Innovation Showcase le 29 novembre à Paris. Objectif : accélérer l’innovation dans la santé et la sécurité au travail. Un enjeu qui nous concerne tous.

ESSEC Alumni : Comment votre parcours vous a-t-il mené à vous intéresser aux enjeux de la santé et de la sécurité au travail ?

Christophe Murbach : J’ai commencé ma carrière en travaillant sur les organisations et systèmes de management. Mes activités sur le terrain m’ont conduit à être témoin de nombreuses situations à risque. J’ai pris conscience de l’importance de la sécurité en entreprise. C’est un sujet qui nous concerne tous. Avec le changement de la perception des risques et l’intérêt croissant pour les aspects sociaux du développement durable, la santé et la sécurité sont devenus des sujets centraux pour les entreprises. Je trouve particulièrement intéressant le fait que les enjeux de sécurité s’avèrent directement connectés aux performances opérationnelles des sociétés. Les plus vertueuses en la matière sont souvent les plus profitables dans la durée.

EA : Quelles sont les modalités et les visées de l'événement INNsafety ?

C. Murbach : L’ambition de l’évènement INNsafety : The Safety Innovation Showcase est d’améliorer la santé et la sécurité en entreprise en permettant à des professionnels du sujet d’avoir un accès direct à des innovations. Cet évènement vise à connecter des directeurs santé et sécurité de grands groupes à des start-up et entreprises technologiques. Il permettra aux start-up sélectionnées de rencontrer une centaine de partenaires ou clients potentiels le 29 novembre au CNIT (Paris La Défense). Les candidats auront en outre la chance de voir leur dossier étudié par tous les sponsors de l’événement (L'Oréal, Procter & Gamble, Sanofi, Danone, Plastic Omnium, Saint-Gobain, Unilever et ERM).

EA : Pouvez-vous nous donner un aperçu du type d'innovations qui seront présentées durant INNsafety ?

C. Murbach : L’appel à candidatures est en cours – à bon entendeur… ! Les sélections dureront tout le mois d’octobre jusqu’à début novembre pour les finalistes. L’appel est ouvert aux équipements, aux technologies, aux logiciels, à des combinaisons plus complexes ou encore à des innovations déterminantes. L’important, c’est que l’apport pour la santé et la sécurité soit réel. Cela peut concerner la prévention des collisions ou des chutes, le traitement des troubles musculo-squelettiques, l’ergonomie, la formation aux bons comportements via la réalité virtuelle… Exemple : une start-up française a récemment mis au point des drones pour faire du sauvetage en mer. Je pense que cette solution pourrait intéresser des industriels pour d’autres débouchés – travailleurs isolés, interventions humaines dans des zones difficiles, besoin d’intervention ou assistance urgente… 

EA : Quelles suites comptez-vous donner à INNsafety ?

C. Murbach : Nous avons pour ambition de créer le rendez-vous incontournable des professionnels de la santé et de la sécurité au travail, pour une industrie 4.0 plus performante, autour du partage d’expérience, de pratiques et de technologies. Nous souhaitons en outre accélérer l’accès aux solutions innovantes qui permettront de travailler dans un environnement plus sûr et plus profitable.

EA : Un événement de ce type est-il une première en France ?

C. Murbach : Il existe beaucoup d’évènements pour les start-ups, mais qui portent sur des domaines autres et qui visent principalement à accéder à des financements. INNsafety est le premier à rapprocher responsables et experts de la santé et de la sécurité au travail d’un côté, et start-up et sociétés technologiques de l’autre.

EA : Plus largement, comment la France se positionne-t-elle sur les questions de la santé au travail ?

C. Murbach : Pendant longtemps, les questions de santé et de sécurité au travail ont fait l’objet d’approches réglementaires pilotées par l’État. Seules quelques entreprises pionnières s’emparaient de ces sujets. Aujourd’hui, poussées par une évolution culturelle et managériale, tirées par le développement durable et la RSE, influencées par les pratiques d’autres régions, les entreprises prennent un rôle beaucoup plus actif dans ce domaine, et y voient une opportunité d’affirmer un leadership technologique et culturel, en se positionnant sur des enjeux comme la protection et la fidélisation des employés, la réappropriation des processus, ou encore l’amélioration de la qualité et de la productivité.

EA : Comment les ESSEC peuvent-ils soutenir votre projet ?

C. Murbach : La communauté ESSEC comporte de nombreux entrepreneurs et dirigeants connaissant certainement des start-up ou entreprises technologiques susceptibles de candidater et participer à INNsafety. Nous invitons les alumni à partager cet évènement le plus largement possible – d’autant que la promotion des enjeux de santé et de sécurité au travail s’inscrit parfaitement dans les valeurs de l’ESSEC, telles que l’humanisme, l’innovation, la responsabilité et l’excellence.

 

Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E11), responsable des contenus ESSEC Alumni

 

17 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Patrick Gavoty (E06), lauréat du Prix Pionnier ESSEC 2019 : « Mes engagements professionnel et associatif se nourrissent l’un l’autre »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

17 juillet

1

Interviews

Clément Pairot (E13), auteur de Démocrazies : « Bernie Sanders peut gagner en 2020 »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

18 juin

1

Interviews

Jean-François Tual (E98), ice-coach : « Prendre des bains glacés a changé ma vie »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

18 juin

1

essecalumni.com