/medias/image/5285421595cd465a7ac725.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Clément Caseau (E07), DG France de Steinway & Sons : « Le piano gagne une place importante en Chine »

Interviews

-

21/10/2019

La marque de pianos emblématique Steinway & Sons a confié à Clément Caseau (E07) la mission de lancer sa filiale française, projet pilote pour développer un nouveau modèle de distribution à l’international. Il nous présente sa partition.

ESSEC Alumni : Comment en êtes-vous venu à prendre la direction de Steinway & Sons ?

Clément Caseau : Je suis passionné de musique depuis toujours, notamment de piano, dont j’ai commencé l’apprentissage à l’âge de 5 ans. Je rêvais de pouvoir faire de ma passion mon métier. Après mon cursus à l’ESSEC et à l’Université de Mannheim, j’ai d’abord travaillé pendant 3 ans dans la grande consommation, puis j’ai trouvé mon premier poste chez Steinway & Sons, au siège européen à Hambourg, en tant que District Sales Manager. En 2016, la société a décidé de créer une filiale en France avec un magasin en plein centre de Paris, et m’a confié la direction de cette nouvelle organisation.

EA : Steinway & Sons est une maison ancestrale, qui a été reprise par un fonds en 2016. Quels changements ce fonds a-t-il apporté ? 

C. Caseau : L’implantation de Steinway & Sons en France est une conséquence directe de ce rachat. Elle s’inscrit dans une nouvelle stratégie globale de distribution qui a pour objectif d’avoir un magasin représentatif de la marque dans toutes les grandes capitales culturelles du monde. À ce titre, nous avons ouvert en 2017 un magasin à Paris donc, mais aussi à Pékin. Des investissements substantiels ont été réalisés dans l’innovation technologique ainsi que dans l’outil de production, afin de pouvoir proposer des instruments toujours plus perfectionnés.

EA : Vous avez notamment lancé Spirio, un piano connecté… 

C. Caseau : Le défi pour une marque comme Steinway est de préserver une tradition d’artisanat vieille de plus de 165 ans tout en répondant aux attentes des nouvelles générations, nées à l’ère du numérique et habituées à tout gérer depuis leur tablette ou leur smartphone. Spirio est l’exemple parfait d’une fusion réussie entre tradition et modernité. C’est une véritable passerelle entre le monde acoustique et le monde numérique qui permet de nouvelles formes d’interactions avec le piano.

EA : Quelles sont les principales innovations apportées par Spirio ?

C. Caseau : Vous pouvez désormais faire jouer les plus grands pianistes chez vous dans votre salon et même revivre des concerts d’anthologie d’artistes du passé comme Vladimir Horowitz ou Bill Evans, par simple pression sur un iPad. Synchronisé avec de la vidéo, le résultat est vraiment époustouflant. Le système va plus loin encore : avec la fonction Spirio |r, un pianiste peut s’enregistrer, se réécouter et même éditer son morceau. Cela ouvre tout un nouveau champ de possibilités !

EA : Aujourd’hui, qui sont les clients de Steinway & Sons ? 

C. Caseau : Notre clientèle est composée de professionnels, pianistes, salles de concert, conservatoires et studios d’enregistrement, mais aussi pour une part importante de particuliers grands amateurs de musique.

EA : Et quels sont vos marchés stratégiques ? 

C. Caseau : Historiquement, les États-Unis ont toujours constitué le plus gros marché pour Steinway & Sons, mais ils sont rattrapés depuis peu par l’Asie qui se développe de façon extrêmement rapide sous l’impulsion de la locomotive chinoise. L’apprentissage du piano a gagné une place très importante dans l’éducation en Chine, de nombreux nouveaux conservatoires sont construits, et des pianistes stars comme Lang Lang ou Yuja Wang sont des modèles de réussite pour beaucoup de jeunes Chinois.

EA : Quid de l’Europe ?

C. Caseau : L’Europe continue à jouer un rôle fondamental pour Steinway & Sons, puisque c’est le berceau de la musique classique occidentale et un des deux lieux de fabrication des pianos Steinway & Sons (Hambourg en Allemagne). Cet ancrage européen est essentiel pour la marque et un élément clé pour le succès de Steinway & Sons ailleurs dans le monde, notamment en Asie.

EA : Quelle est votre feuille de route pour Steinway & Sons en France ?

C. Caseau : L’installation de Steinway & Sons en France visait d’une part à présenter la marque comme nous le souhaitions, et d’autre part à développer les ventes sur ce marché. L’opération a en outre dès le départ été envisagée comme un projet pilote pour développer un nouveau modèle de distribution, premium et à la pointe de la modernité. Nous avons eu la chance de trouver un emplacement idéal au 230 boulevard Saint-Germain dans le 7ème arrondissement de Paris. Ce lieu nous permet d’être plus près de nos clients, des artistes et de tous les acteurs du monde la musique. Le succès commercial est au rendez-vous et confirme la pertinence de cette nouvelle approche.


Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

968 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Jean-Baptiste Martinon (E18), fondateur de Baba au Run : « Je veux créer une communauté de coureurs solidaires »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

13 novembre

Interviews

Julien De Sanctis (C13), philosophe en entreprise : « La philosophie peut aider les organisations à se réinventer »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

28 octobre

1

Interviews

Alexis Grardel (E13), podcasteur : « Il y a un pèlerin en chacun de nous »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

28 octobre