Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Damien Héron (E16) et Philippine Augé Héron (E17) : « Nos fables abordent les défis de notre siècle »

Interviews

-

03/11/2020

En parallèle de leurs activités professionnelles respectives, Damien Héron (E16) et Philippine Augé Héron (E17) se sont respectivement improvisés auteur et éditrice pour publier avec l’illustratrice Constance Augé Le Monde à Poils, recueil de 100 fables contemporaines. Un projet familial pour avancer des idées qui leur tiennent à cœur, que vous pouvez soutenir sur KissKissBankBank.

ESSEC Alumni : Que raconte Le Monde à Poils ?

Damien Héron : Le Monde à Poils est un recueil de cent fables investiguant cinq thèmes majeurs de la vie de la cité moderne : économie, écologie, politique, société et sciences. Drôles, rythmées, rimées, ces courtes historiettes trouvent leur inspiration chez les animaux et les hommes, et nous invitent à réfléchir au monde que nous voulons aujourd’hui et demain. 

Philippine Augé Héron : Fabriqué en France par Escourbiac l'imprimeur, une PME familiale du Tarn, l'ouvrage sera imprimé à l'encre végétale sur papier recyclé en novembre, et livré en décembre 2020 à l’issue de notre campagne de prévente, en cours sur KissKissBankBank. Vous pouvez vous faire une idée du propos en écoutant les 15 fables publiées depuis avril 2020 sous forme de podcast sur notre chaîne YouTube.

EA : Pourquoi ce titre ?

P. Augé Héron : Il s'agit d'un jeu de mots sur les poils des nombreux animaux mis en scène dans nos fables d’une part, et sur l'expression « mettre à nu » d’autre part – puisque c'est ce que nous essayons de faire : mettre à nu, à travers la fable, certaines manières de penser qui font dire à beaucoup que notre mode de développement n’est pas soutenable.

EA : Pourquoi avoir choisi le format des fables pour porter ce propos ?

D. Héron : Étonnamment, la fable est un genre littéraire qui, tant par son format que par son contenu, s’avère parmi les plus adaptés à nos rythmes de vie actuels, en quête perpétuelle de rapidité, de multi-tâches et surtout de sens ! La fable est concise, efficace, et surtout possède cette faculté formidable de traiter de tous les sujets avec la légèreté et l’humour nécessaires pour permettre à chacun de se sentir concerné. 

EA : Ces fables sont-elles inspirées de fables anciennes ? Ou adoptez-vous le format des fables pour raconter des histoires inédites ?

D. Héron : Il s’agit avant tout d’adopter le format de la fable pour aborder les défis de notre siècle. À l’heure où le biomimétisme et la cause animale prennent le devant de la scène, il nous a semblé intéressant de donner une voix pleine et entière aux animaux, dont les traits, les comportements et les caractéristiques sont autant de source d’inspiration pour résoudre les problèmes que nos sociétés rencontrent. 

P. Augé Héron : Néanmoins, certaines fables vont également jouer avec des fables anciennes, comme « Les Animaux malades du choléra » ou plus discrètement « Le Paon et le temps », dans le but de créer un autre pont avec le lecteur. 

EA : Quel type de message contiennent les fables de votre recueil ?

D. Héron : Prenons l’exemple de la fable de la Marmotte. Elle met en scène une marmotte qui, par peur de manquer pendant l’hiver, mangera tant qu’elle deviendra impotente, et une proie facile pour l’aigle de passage. La morale dessine un parallèle avec nos habitudes consuméristes : nous nous encombrons de choses inutiles qui finissent par entraver notre liberté d’action et nous rendent esclaves des objets. 

P. Augé Héron : Sur un ton différent, la fable des Gargouilles, plutôt unique en son genre dans le recueil, rend hommage à la cathédrale Notre-Dame de Paris suite à l’incendie du 15 avril 2019.

EA : Vos fables s’adressent-elles uniquement aux enfants ?

D. Héron : Absolument pas ! Et c’est là le propre de la fable : elle est intergénérationnelle. Les enfants seront souvent plus attirés par le récit et les illustrations, tandis que les thèmes abordés, la langue, le style plairont aussi aux plus âgés. Nous en avons tous fait l’expérience avec La Fontaine : à mesure que les années passent et que nous mûrissons, nous réalisons à quel point les morales de ses fables apprises à l’école se révèlent à nous sous un jour nouveau. 

EA : Comment les ESSEC peuvent-ils soutenir votre projet ?

P. Augé Héron : Le livre est disponible en précommande sur la plateforme KissKissBankBank jusqu’au 9 novembre, pour une livraison garantie d’ici Noël. Notre objectif : doubler la cible initiale, déjà largement dépassée, et atteindre 600 préventes. Nous y sommes presque et pourrions bien l’atteindre, voire le dépasser, avec le secours de la communauté ESSEC ! Vous pouvez en outre nous suivre sur Facebook, Instagram et YouTube, et parler de nous autour de vous. 

EA : Avez-vous d’autres projets ensemble ?

P. Augé Héron : Nous allons déjà nous efforcer de placer Le Monde à Poils en librairie et de lui donner sa place à côté des grands recueils de fables. 

D. Héron : Mais nous sommes certains que nous aurons d’autres projets à l’avenir, avec toujours le souci de contribuer à rendre le monde meilleur : pourquoi pas sur les planches – en bande dessinée ou au théâtre ?


Pour précommander votre exemplaire du recueil de fables Le Monde à Poils avant le 9 novembre sur KissKissBankBank, cliquez ici

Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

639 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Reflets #134 : Les États-Unis sur la ligne verte avec Anaïs Lambrou (E11) et Mathilde Godard (E17)

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

09 novembre

2

Interviews

Reflets #134 : Amélie Oudéa-Castéra (E99), les valeurs au cœur

photo de profil d'un membre

Philippe DESMOULINS

05 novembre

Interviews

Pierre-Arthur Chatard (E11) : « Mon burn-out m’a poussé à reprendre le contrôle de ma vie »

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

03 novembre