/medias/image/5285421595cd465a7ac725.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Digital : DRH, ne laissez pas passer votre chance

Conseils de pros

-

24/12/2016

Face à la transformation digitale, le rôle des DRH est censé évoluer. Pascal Poiget (E83), managing partner digital chez Headlight international, cabinet d'executive search, explique pour quelles raisons ils ne doivent pas rester en retrait de cette mutation.

Retail, automobile, banque, presse, pharmacie, énergie… aucun secteur n’échappe à la transformation digitale ! Cette mutation a non seulement un impact sur tous les marchés, les services, les produits, les flux, les organisations, mais surtout sur les salariés. Et toutes les tailles d’entreprises sont concernées, de la TPE au grand groupe.

Face à ce défi inédit, quel est le dirigeant le plus à même de conduire la transformation digitale ? Souvent, ce sont les directeurs marketing, informatiques ou commerciaux qui préemptent ce nouveau territoire ; certains groupes, novateurs, sont de plus en plus nombreux à se doter d’un manager spécifique : le chief digital officer (CDO). Et c’est désormais la direction générale qui le nomme, lui réservant même souvent un siège au comité exécutif.

Rarement le DRH apparaît en première ligne, alors qu’il est le premier concerné. Pourquoi ? Parce que cette transformation digitale concerne l’ensemble de l’entreprise ; que c’est un sujet éminemment stratégique, mais aussi fondamentalement managérial ; que sur des sujets de conduite du changement comme celui-ci (ou d’autres), il devrait être le premier consulté et le premier responsable ; que le métier du DRH évolue de la gestion de sujets en silos (recrutement, formation, rémunération…) à la gestion de l’humain, en mode micro et macro, via un portail RH permettant généralement aux différents services concernés de travailler en mode collaboratif, tout en n'ayant accès qu'aux contenus qui leur sont dédiés.

Dans ce cas, pourquoi le rôle des DRH, légitimes accélérateurs ou catalyseurs de cette transformation digitale, est-il parfois en retrait ? Parce que cette mutation numérique est considérée comme technique et non sous son aspect stratégique !

Si certains patrons sont généralement très prudents – ou circonspects – face à ce changement majeur de l’organisation et du business model, par crainte des résistances et de leurs conséquences, les DRH le sont tout autant. Pourtant, ce sont eux les professionnels, véritables chevilles ouvrières, qui vont actionner les bons leviers, donner à l’entreprise toutes les bases pour transformer l’essai tout en limitant les blocages.

Les cordonniers étant les plus mal chaussés, nombreux sont les DRH qui n’ont pas anticipé la transformation digitale de leur service RH via un système d'Information ressources humaines performant ! Et, pour n’avoir voulu voir que le côté technique, certaines entreprises sont passées à côté du vrai sujet : un changement global. Cela a laissé des traces durables !

C’est pourquoi le binôme DRH et direction générale apparaît comme évident pour piloter la transformation digitale de l’entreprise : ce sont deux chefs d’orchestre (contrairement aux autres fonctions support ou opérationnelles) qui doivent mener ces mutations à lourds budgets et investissements de premier plan. La réussite n’en sera que plus simple en aval.

Chez Headlight International, nous accompagnons durablement les directions générales et les directions des ressources humaines des secteurs des services à se repérer dans la formalisation de leur cahier des charges sur la transformation digitale, à hiérarchiser leurs besoins humains et à recruter la perle rare ! Le territoire français n’étant pas le seul réservoir de ces talents, nous utilisons notre réseau international et notre connaissance approfondie du monde des services et de la distribution pour trouver des personnalités digitales importables en France. Et nous les conseillons dans l’intégration de ces personnalités atypiques, conjuguant savoir-faire et savoir être, pour mettre en œuvre cette mutation stratégique et vitale pour l’entreprise de 2016.

 

Article paru dans le n°113 de Reflets ESSEC Magazine. Pour s’abonner, cliquer ici

 



Illustration : Designed by Freepik

28 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Conseils de pros

Comment appréhender les cabinets de recrutement ?

JK

Jerry Knock

01 septembre

Conseils de pros

Face au changement, quel rôle et quel profil pour les leaders ?

CF

Corinne Forasacco

30 août

Conseils de pros

Management de transition : les meilleures chances de convaincre

AB

Aymeric BAS

03 avril