Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Jean-Christophe Arnauné (E95) : « Nous renversons le paradigme du numérique comme frein à l’emploi pour les plus fragiles »

Interviews

-

14/02/2020

Jean-Christophe Arnauné (E95) s’est reconverti dans l’entrepreneuriat social en lançant Acces Inclusive Tech, qui ramène à l’emploi des personnes fragiles socialement en les accompagnant vers les métiers du numérique. Rencontre.  

ESSEC Alumni : Comment en êtes-vous venu à vous intéresser aux questions d’inclusion et d’entrepreneuriat social ? 

Jean-Christophe Arnauné : À la quarantaine, j’ai décidé de me réorienter vers l’économie sociale et solidaire pour donner plus de sens à mon travail. J’avais plusieurs critères en tête : contribuer à une mission sociale, lancer une nouvelle activité et capitaliser sur mes compétences acquises jusque-là dans le conseil et les télécoms. Le secteur de l’insertion par l’activité économique m’est apparu comme une évidence. J’ai ainsi rejoint l’association Ares, acteur de référence dans le domaine, pour y lancer leur filiale dans le numérique, Acces Inclusive Tech.

EA : Quelles sont les missions et activités d’Acces Inclusive Tech ?

J.-C. Arnauné : Nous ramenons à l’emploi des personnes fragiles socialement, en les faisant travailler sur des prestations informatiques (test, support utilisateurs, …) et administratives (back-office, saisie et fiabilisation de données) pour nos clients, et en leur proposant un accompagnement ad hoc. C’est un dispositif tremplin : nos collaborateurs en parcours sont embauchés en CDD, avec l’objectif de rebondir et de rejoindre au bout de 18 à 24 mois une entreprise classique en CDI ou une formation qualifiante.

EA : Quels sont les profils des personnes que vous accompagnez vers l’emploi ? 

J.-C. Arnauné : Ce sont des personnes en situation de fragilité sociale qui ne pourraient pas trouver un emploi immédiatement dans une entreprise classique. Il s’agit de jeunes décrocheurs scolaires, travailleurs handicapés, réfugiés ou migrants, chômeurs de longue durée… Leurs difficultés sociales sont, pour l’essentiel, liées à des problèmes de logement, de santé et d’accès aux droits. Notre objectif est à la fois de résoudre ces difficultés, afin de stabiliser leur situation personnelle, et de réengager, grâce au travail, une dynamique positive de confiance et de professionnalisation.

EA : Comment sélectionnez-vous les personnes que vous accompagnez ? 

J.-C. Arnauné : Nous recrutons nos salariés sur potentiel, en leur faisant passer des tests de logique, de français et une mise en situation, indépendamment de tout diplôme ou toute expérience préalable.

EA : Quelles activités leur proposez-vous ?

J.-C. Arnauné : Nous les orientons sur des activités plus ou moins complexes, adaptées à leur potentiel, sur site client ou dans notre centre de services. Nous visons des activités procédurées, sur lesquelles ils pourront être opérationnels très rapidement et fournir le service attendu par nos clients.

EA : Et quel accompagnement leur offrez-vous ?

J.-C. Arnauné : Nos salariés en parcours sont en permanence encadrés par un manager Acces Inclusive Tech, dédié à la prestation, qui a un rôle classique de chef de mission, garant de la qualité du service, mais aussi un rôle de management de proximité renforcé. Ensuite, passée l’intégration initiale, nous continuons à développer les compétences de nos salariés, aussi bien sur les hard skills que les soft skills, essentiellement au poste de travail mais aussi par des formations ponctuelles complémentaires. En parallèle de la prestation réalisée avec nos clients, nous les accompagnons dans la résolution de leurs difficultés sociales, puis dans leur recherche d’emploi ou d’une formation afin de préparer leur fin de parcours chez Acces Inclusive Tech. Nous proposons aussi à nos clients une filière de recrutement inclusive sur des métiers en tension avec la possibilité d’embaucher au bout de 18 mois nos salariés.

EA : L’approche est-elle la même selon les profils ?

J.-C. Arnauné : Le cadre est le même pour tous : le travail sur la prestation client en est la colonne vertébrale, complété par l’accompagnement social puis professionnel. Néanmoins, le succès d’un parcours réside dans la personnalisation de l’accompagnement et du management. Nous nous adaptons en permanence aux capacités et aux difficultés de chacun, qu’elles soient professionnelles ou sociales. Là où la plupart de ces personnes ont échoué dans des dispositifs de masse, nous réussissons en faisant du sur-mesure, avec un taux d’encadrement élevé, ainsi que des méthodologies et une pédagogie adaptées.

EA : Pourquoi avoir choisi de concentrer votre action sur les métiers de l’informatique ? 

J.-C. Arnauné : Nous renversons un paradigme, celui du numérique comme frein à l’emploi pour les plus fragiles. En orientant nos salariés vers les métiers du numérique, non seulement nous leur ouvrons des opportunités dans un secteur porteur, mais en plus nous leur faisons acquérir des compétences utiles dans toute activité professionnelle. C’est aussi une aubaine pour les entreprises de l’informatique, qui peinent à pourvoir leurs offres et plus encore à intégrer de la diversité dans leurs recrutements ; nous leur donnons accès à des talents qu’ils ne sauraient pas atteindre sans nous.

EA : Quels résultats avez-vous obtenus jusqu’ici ? 

J.-C. Arnauné : En 2019, nous avons accompagné 50 personnes, avec un taux de retour à l’emploi ou en formation de 70 % à l’issue de leur parcours chez Acces Inclusive Tech, ce qui est un très bon résultat. La variété de nos prestations clients nous permet d’accompagner une large palette de publics, et d’avoir des sorties sur des emplois dans l’informatique aussi bien que dans des postes administratifs.

EA : Quelles histoires vous ont-elles particulièrement marqué parmi les personnes que vous avez accompagnées ? 

J.-C. Arnauné : Dans nos belles histoires, il y a Samuel, arrivé en France à l’âge de 16 ans sans parler français, en situation de décrochage scolaire, et qui a rejoint une de nos prestations de test avec Accenture. Samuel a réalisé un parcours remarquable et, à l’issue, a pu reprendre ses études, passer son Bac et suit maintenant un BTS. Nous avons eu aussi Prakash, travailleur handicapé, titulaire d’un Bac, qui a travaillé pendant 18 mois chez EDF sur SAP et a ensuite rejoint une SSII reconnue comme consultant. Ce sont des trajectoires de vie qui basculent, pour le meilleur !

EA : Que répondez-vous à ceux qui hésitent à faire confiance aux personnes que vous accompagnez ?

J.-C. Arnauné : Nous sommes très transparents avec nos clients sur les spécificités du recours à nos collaborateurs. Le dispositif que nous leur proposons a fait ses preuves : nos clients ont tous reconduit nos missions, et nous travaillons avec une dizaine de grandes entreprises, administrations et SSII. Enfin, nous nous positionnons sur les mêmes standards de qualité que n’importe quelle entreprise, avec des prix très compétitifs. Nos clients achètent d’abord une prestation classique, avec en plus un impact social fort.

EA : Comment les alumni peuvent-ils soutenir vos actions ?

J.-C. Arnauné : Nous avons besoin de nous faire connaître auprès des grands donneurs d’ordres, acheteurs, décideurs informatiques et opérationnels. Tout ce que les alumni pourront faire pour donner de la visibilité à Acces Inclusive Tech sera précieux. En outre, bien sûr, n’hésitez pas à recourir à nos services !


Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni 

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

988 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Laurent Guerinaud (E99), champion de Formule Vee

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

01 septembre

Interviews

Nadine Nassar (E97) : « Empêchons la destruction du Liban »

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

01 septembre

Interviews

COVID-19: An ESSEC Alumna Reports From New Zealand

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

28 août