/medias/image/5285421595cd465a7ac725.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Jean-Gabriel (E11), humoriste : « Je veux rendre le rire à la France »

Interviews

-

03/06/2019

Jean-Gabriel1 (E11) dévoile son premier showcase, Le monde vu d’un écran, dans plusieurs salles parisiennes, les 9, 20 et 23 juin. L’occasion de rencontrer ce jeune humoriste pour une drôle d’interview !

ESSEC Alumni : Comment êtes-vous passé de l’ESSEC à l’humour ?

Jean-Gabriel : Progressivement. D'abord j'ai fait rire des salles de classe avec mes notes désastreuses. Ensuite j'ai fait rire mes employeurs avant de me faire licencier plusieurs fois. Ensuite j'ai fait rire des petites salles de stand-up. Maintenant je veux faire rire la France, puis l'Europe qui en a bien besoin depuis que les nationalistes font peur à tout le monde ! Le rire a été mon premier « follower », maintenant c'est moi qui le traque partout et qui le redonne à un public souvent en délire !

EA : Quel est le thème de votre spectacle Le monde vu d’un écran ?

J.-G. : Le digital, Facebook, Instagram, Netflix, le Figaro.fr… Le monde réel quoi ! On passe en moyenne 5 heures par jour devant un écran (en dehors du travail) – un chiffre qui pourrait doubler d’ici 5 ans. Tout va trop vite. Même Black Mirror c'est déjà du passé !

EA : Comment définiriez-vous votre humour ?

J.-G. : À l'image de l'ESSEC : excellent, décalé, audacieux, parfois élitiste, toujours ouvert sur le monde… Je suis un démagogue éclairé !

EA : Comment vous préparez-vous à cette première expérience de la scène ?

J.-G. : Essentiellement dans le Hammam du Klay, mon club de sport de Paris-Centre. J'aime préparer mon corps autant que mon esprit. Le stand-up est un art complexe qui nécessite de communier avec le public. Pour cela il faut tout aiguiser : son verbe, son élocution, sa silhouette. C'est aussi exigeant que la politique mais c'est bien moins rentable.

EA : Vous postez également des vidéos sur votre compte Instagram Iamjeangabriel. C’est un support d’expression à part entière ? Ou un simple moyen de promotion ?

J.-G. : Je propose régulièrement des pastilles de 59 secondes sur l'actualité d'un monde en folie. C'est une œuvre d'art à part unique. Personne ne fait cela sur Instagram. Sur Instagram l'immense majorité des gens postent pour parler aux gens stupides ; moi, je fais l'inverse. Je suis le nouveau philosophe du réseau.

EA : Vous consacrez-vous exclusivement à votre vocation d’humoriste ?

J.-G. : Le stand-up est mon « full-time job » comme disent les mecs branchés ! Je survis grâce à mes revenus passés et quelques amis ou famille qui travaillent en finance ou en conseil et qui sont mes premiers sponsors. Pendant quelques années j'ai aussi travaillé pour l'État via l'assurance chômage… Et puis bientôt je pourrai compter sur les places vendues et le prestigieux statut d'intermittent du spectacle. On survit, comme on dit à Cergy-le-haut.

 

1 Pseudonyme

 

Le monde vu d'un écran
Le 9 juin à 20 h au Théâtre Montmartre Galabru 4 Rue de l’Armée d’Orient 75018 Paris
Les 20 et 23 juin à 20 h au Théâtre de Dix Heures 36 boulevard de Clichy 75018 Paris

Pour bénéficier d’une réduction de 50 % sur votre place pour le spectacle, cliquer ici !


Image - 2019 06 03 - Jean-Gabriel 2.jpg

En savoir plus :
www.jeangabrielofficiel.com

 

Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

 

141 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Hélène Frébault (E97), coach de vie amoureuse : « La conduite du changement s’applique aux relations humaines »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

14 octobre

Interviews

Olivier Arnaud-Blanchard (E08), DG de TIH Business : « Donnez leur chance aux entrepreneurs et freelance en situation de handicap »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

14 octobre

Interviews

Alexandra Lougovoy (E09), dircom de Vulog : « La mobilité de demain sera partagée, électrique et autonome »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

14 octobre