/medias/image/5285421595cd465a7ac725.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Olivier Arnaud-Blanchard (E08), DG de TIH Business : « Donnez leur chance aux entrepreneurs et freelance en situation de handicap »

Interviews

-

14/10/2019

Olivier Arnaud-Blanchard (E08) a récemment pris la direction de TIH Business, la place de marché de la sous-traitance handicap. Il explique son engagement – et vous encourage à puiser dans son vivier de prestataires !

ESSEC Alumni : Quelle est la mission de TIH Business ? 

O. Arnaud-Blanchard : TIH Business met en relation des freelance & entrepreneurs handicapés (statut TIH) avec des entreprises qui souhaitent acheter responsable et optimiser leur contribution handicap (que certains appellent la « taxe handicap »). D’un côté, on aide les TIH à développer leurs activités ; de l’autre, on propose aux PME une solution souple et simple à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés.

EA : Quel est le business model de TIH Business ?

O. Arnaud-Blanchard : Notre place de marché est gratuite pour les TIH ; nous ne leur demandons ni frais d’inscription ni commission sur les prestations réalisées par notre biais. Les organisations qui souhaitent accéder à notre plateforme et à notre annuaire contractent pour leur part un abonnement payant, qui leur donne un accès illimité à nos TIH.

EA : Y a-t-il beaucoup de TIH parmi les actifs en situation de handicap ? 

O. Arnaud-Blanchard : En France, on dénombrerait 75 000 TIH selon les pouvoirs publics, sur une population active handicapée d’environ 2,5 millions. Pour l’heure, nous en comptons « seulement » 270 sur notre plateforme, dont 200 actifs… mais avec une croissance à deux chiffres !

EA : Quels sont les avantages et les inconvénients du statut TIH ?

O. Arnaud-Blanchard : Les avantages du statut datent de début 2016, avec le décret d’application de la loi Macron, qui reconnaît les TIH au même titre que les autres entreprises du secteur du handicap – par là, j’entends le STPA (Secteur du Travail Protégé et Adapté), qui compte également les Entreprises Adaptées et les ESAT (anciennement CAT). Cette évolution législative signifie que depuis 2016, les entreprises peuvent prendre un prestataire TIH pour respecter leur obligation d’employer des travailleurs handicapés (6% des ETP pour les établissements de plus de 20 salariés). Le dispositif est appelé à connaître quelques changements à partir de 2020, mais l’essentiel des avantages demeureront.

EA : De manière générale, où en est l’intégration des personnes en situation de handicap sur le marché du travail aujourd’hui ? 

O. Arnaud-Blanchard : Le taux de chômage des personnes en situation de handicap est deux fois plus élevé que la moyenne nationale : il concerne 500 000 personnes sur environ 2,5 millions, soit environ 20 % de la population active handicapée.

EA : L’entrepreneuriat peut-il constituer une alternative crédible à l’emploi salarié des personnes en situation de handicap ? 

O. Arnaud-Blanchard : Tout à fait, dans la mesure où le taux de survie des entreprises créées par des personnes en situation de handicap est légèrement supérieur à la moyenne nationale. C’est un gisement de valeur économique qui demeure inexploité.

EA : Comment en êtes-vous venu à vous intéresser aux questions du handicap ?

O. Arnaud-Blanchard : Grâce à ma femme Pauline Arnaud-Blanchard (E08), qui s’y intéresse depuis plus de 15 ans. Elle a notamment fondé h’up entrepreneurs, qui représente et accompagne les entrepreneurs en situation de handicap, et m’a embarqué à sa suite : j’ai été le premier bénévole à m’engager dans l’association.

EA : Y a-t-il des synergies entre TIH Business et h’up entrepreneurs ?

O. Arnaud-Blanchard : Il y a plus que des synergies, puisque c’est h’up qui a créé TIH Business il y a trois ans, afin de trouver des débouchés aux entrepreneurs incubés par ses soins ! Pour schématiser, h’up est l’incubateur qui développe les compétences et accélère les projets, TIH Business est la place de marché qui développe et accélère l’activité économique.

EA : Quels sont tes projets et perspectives pour TIH Business ?

O. Arnaud-Blanchard : De la croissance, bien sûr ! Même si le statut de TIH reste méconnu, et même si les pouvoirs publics ont du mal à comprendre qu’il faut donner aux TIH les mêmes chances qu’aux autres acteurs du handicap, et surtout, qu’aux freelance et entrepreneurs « du milieu ordinaire » (c’est-à-dire, « non handicapés »). Notre priorité d’ici la fin d’année : maintenir la croissance, développer encore nos activités, et profiter au maximum du fait que notre abonnement est déductible de la contribution handicap, cette déductibilité prenant fin le 31 décembre 2019… À bon entendeur !


En savoir plus : 
www.tih-business.fr

Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

793 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Antoine Barré (E12), co-fondateur de Krank Club : « Le sport n’échappe pas aux bouleversements technologiques »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

15 novembre

Interviews

Paul Melun (E20) et Jérémie Cornet (E20), co-auteurs : « Notre génération saute dans le vide »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

14 novembre

Interviews

Jean-Baptiste Martinon (E18), fondateur de Baba au Run : « Je veux créer une communauté de coureurs solidaires »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

13 novembre