/medias/image/5285421595cd465a7ac725.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Pauline Arnaud-Blanchard (E08), DG d’h’up entrepreneurs : « L’entrepreneuriat est la solution au chômage des personnes en situation de handicap »

Interviews

-

14/05/2018

En 2008, Pauline Arnaud-Blanchard (E08), créait h’up entrepreneurs, premier réseau national d’accompagnement et de représentation des entrepreneurs en situation de handicap. Dix ans plus tard, la militante se retrouve à la tête d’une association rassemblant plus de 600 porteurs de projet et se voit remettre le Prix Promesse ESSEC lors du Gala 2018. Et elle ne compte pas s’en arrêter là ! 

ESSEC Alumni : Comment vous êtes-vous sensibilisée et formée aux enjeux du handicap ?

Pauline Arnaud-Blanchard : Ma situation familiale personnelle (un de mes frères est autiste) m’a poussée dès mon plus jeune âge à m’interroger, me renseigner et me former en permanence pour essayer de comprendre les freins à l’intégration des personnes handicapées dans notre société et d’imaginer des solutions pour leur épanouissement.
Je me suis d’abord engagée auprès de diverses associations : UNAPEI (auprès d’une APEI locale), Handicap International… J’ai aussi effectué du secrétariat auprès d’étudiants bénéficiant du tiers temps supplémentaire du fait de leur handicap pour les aider à préparer des examens nationaux.
Mais c’est seulement en rentrant à l’ESSEC que j’ai pris pleinement conscience des difficultés que rencontrent les personnes handicapées dans le monde du travail. Je me suis également rendue compte, en tant qu’étudiante de la Chaire Entrepreneuriat social de l’ESSEC et avec mon mentor de l’époque Thierry Sibieude, qu’il était possible d’agir en tant que diplômée de grande école sur ces sujets, notamment à travers la création d’entreprises sociales.

EA : Comment êtes-vous passée du bénévolat à l’engagement professionnel dans le monde associatif ?

P. Arnaud-Blanchard : La bascule s’est faite progressivement. J’ai créé h’up entrepreneurs (anciennement UPTIH) et participé à ses activités en bénévole pendant 10 ans en parallèle de mes missions pour A2 Consulting puis PwC. Je me suis d’ailleurs également portée volontaire pour la mission Handicap des deux cabinets en question. Puis en 2014 j’ai demandé à dédier 20 % de mon temps de travail à l’association, en tant que mécène de compétences. Il s’agissait pour moi d’une sorte de test, qui a été déterminant : au bout d’un an, j’ai pris mon indépendance et créé PAB Conseil, cabinet spécialisé en RSE et en management responsable, dans le but d’exercer en tant que prestataire de services pour h’up entrepreneurs. Au final, j’ai aussi eu d’autres clients, ce qui m’a permis de développer de nouvelles compétences, avec en particulier l’obtention d’une certification de coach professionnelle. Chemin faisant, h’up entrepreneurs s’est aussi bien développée – si bien qu’en janvier 2018, l’association a décidé de se doter d’un directeur général, et m’a proposé le poste !

EA : Vous venez d’être nommée directrice générale d’h’up entrepreneurs, mais vous avez co-fondé l’association il y a déjà 10 ans. En quoi votre implication et vos responsabilités changent-elles avec cette prise de poste ?

P. Arnaud-Blanchard : Passer d’un rôle honorifique et historique de bénévole très active à celui de directrice générale constitue un changement radical, à la fois de position face à l’équipe et au conseil d’administration, notamment face au président, et aussi de rapport à l’association. À la passion et à l’engagement de toujours s’ajoute la responsabilité de dirigeante d’une TPE, avec tout ce que cela comporte d’anticipation managériale et stratégique, mais aussi de gestion « en pompier » quand la trésorerie se dégrade et qu’il faut payer les salaires à la fin du mois !

EA : Quelles sont vos missions et vos activités ?

P. Arnaud-Blanchard : Notre association accompagne des entrepreneurs en situation de handicap ou fragilisés pour raisons de santé, et les représente au niveau national et sur la scène politique.
Cela se traduit par une offre d’accompagnement individuel ou collectif pour suivre et accélérer les activités des entrepreneurs concernés, par de l’événementiel et de la mise en réseau, et par des actions pour défendre les droits et intérêts de nos membres, comme le fait une fédération professionnelle.

EA : Quelles problématiques particulières les entrepreneurs en situation de handicap rencontrent-ils ?

P. Arnaud-Blanchard : Les entrepreneurs en situation de handicap sont avant tout des entrepreneurs comme les autres, et sont confrontés aux mêmes problématiques que leurs pairs : trouver leur offre et leur marché, prospecter leurs premiers clients, stabiliser leur modèle économique, se mettre en réseau pour changer d’échelle…
Ils peuvent cependant avoir des besoins spécifiques, liés soit à leur handicap en tant que tel (accessibilité numérique ou physique, fatigabilité ralentissant les démarches…), soit à leur niveau d’études ou de qualification (manque de connaissances ou de culture du monde des affaires…), soit à leur isolement (réseau professionnel peu développé rendant difficile le démarrage d’une activité indépendante…).

EA : Quelles sont les plus belles réussites entrepreneuriales auxquelles vous ayez assisté avec h’up entrepreneurs ?

P. Arnaud-Blanchard : C’est l’histoire de Dorine B., pilote de voltige de talent, que nous avons aidée à déployer ses ailes et ses talents pour s’envoler et changer d’échelle dans son activité entrepreneuriale.
C’est l’histoire de Pierre-Louis J. et Céline G., que nous avons accompagnés dans le lancement puis le développement d’activités de praticiens bien être. Non seulement ils ont décollé, mais ils se sont associés puis mariés ensemble !
C’est l’histoire de Julie C., Anne-Laure B. et Evelyne M.-C., qui ont allié leurs compétences pour proposer des offres de formation et animation en entreprises performantes.
C’est l’histoire de Laurent F., qui défend un projet de fonds de garantie pour les entrepreneurs handicapés à nos côtés, et qui enchaîne plateaux TV et rencontres avec des ministres pour défendre nos positions.
Je pourrais en citer plein d’autres : en tout, nous rassemblons 600 entrepreneurs handicapés, et nous en avons accompagné plus de 300 depuis la création de l'association !

EA : Quels sont les prochains projets de h’up entrepreneurs ?

P. Arnaud-Blanchard : Entre autres, nous avons l’ambition d’essaimer en régions pour être toujours plus représentatifs de nos publics, d’accélérer notre impact en proposant une offre d’accompagnement toujours plus innovante en partenariat avec des entreprises, ou encore de créer un fonds de garantie pour financer la création et la croissance des entreprises fondées par des personnes handicapées. Notre rêve ? Faire de l’entrepreneuriat la solution au chômage des personnes en situation de handicap !

EA : Comment les alumni peuvent-ils soutenir la cause de h’up entrepreneurs ?

P. Arnaud-Blanchard : En accompagnant nos entrepreneurs en tant qu’expert projet ou coach bénévole. En convainquant votre entreprise de détacher des collaborateurs auprès de notre association dans le cadre d’un mécénat de compétences. Et en devenant vous-même mécène ou en nous faisant un don – par exemple à l’occasion des Trophées h’up entrepreneurs et de son Gala des 10 ans, qui auront lieu en octobre sous le haut patronage du Président de la République.

EA : Avoir fait l’ESSEC vous a-t-il aidée dans votre parcours ? 

P. Arnaud-Blanchard : Ma formation m’a clairement donné l’esprit pionnier et l’audace pour me lancer. L’idée même d’h’up entrepreneurs m’est venue de la Chaire Entrepreneuriat Social et de mes 2 mentors, les professeurs Thierry Sibieude et Anne-Claire Pache (E94). Plus largement, le réseau ESSEC reste une source intarissable de rencontres, de conseils et de mises en relation. Merci à tous ceux qui m’ont inspirée !

 

Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E11), responsable des contenus ESSEC Alumni

 

En savoir plus :

www.h-up.fr 

 

30 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Olivier Arnaud-Blanchard (E08), DG de TIH Business : « Donnez leur chance aux entrepreneurs et freelance en situation de handicap »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

14 octobre

Interviews

Jean-Claude Charlet (E89), co-fondateur de Schoolab : « Nous voulons diffuser la culture de l’entrepreneuriat et de la collaboration dans toutes les strates de la population »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

07 octobre

Interviews

Philippe Hayat (E90), auteur : « L’écriture et le business s’enrichissent l’une l’autre »

User profile picture

Louis ARMENGAUD WURMSER

26 septembre

1