Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

COVID-19 : Un ESSEC à Hong-Kong raconte

Interviews

-

06/04/2020

Jonathan Ly (E16), président du Chapter Hong Kong, fait le point sur l’épidémie dans sa région. Là-bas, pas de confinement – mais une seconde vague de contaminations.

ESSEC Alumni : Quelle est la situation actuelle à Hong Kong ?

Jonathan Ly : Après un pic épidémique début mars, nous connaissons depuis deux semaines une deuxième vague qui a entraîné la fermeture des bars et des boîtes de nuit. La diffusion du virus semble toutefois avoir été fortement limitée par la généralisation du port du masque, ainsi que par la désinfection régulière et systématique des immeubles, transports en commun et autres lieux publics – notamment au niveau des poignées de porte et des boutons d’ascenseur. Aujourd’hui, la majorité des cas sont importés ; c’est pourquoi tout voyageur entrant sur le territoire hong kongais est désormais assigné à domicile ou à l’hôtel avec port d’un bracelet électronique et géolocalisation de son smartphone en temps réel pendant 14 jours.

EA : Comment cette situation vous impacte-t-elle au quotidien ?

J. Ly : L’impact n’est pas aussi fort qu’en Europe dans la mesure où les autorités n’ont pas décrété de confinement. Nous ne sommes certes pas autorisés à nous réunir à plus de 4 dans un lieu public – mais nous pouvons toujours le faire chez nous. Le télétravail est possible, mais pas obligatoire ; chaque entreprise décide de sa politique en la matière.

EA : Comment se dessine l'après-crise à Hong Kong ?

J. Ly : Quoique ralentie, la vie économique continue, le rattrapage s’annonce donc moins complexe que dans d’autres régions du monde. Cependant la reprise sera conditionnée par le rebond de l'activité en Asie et plus particulièrement en Chine. L’économie locale dépend de l’environnement alentour à une échelle nettement plus importante que Singapour.

EA : Quelles nouvelles de la communauté ESSEC locale dans ce contexte ?

J. Ly : Nous n'organisons pas d’événement pour le moment. Notre dernière soirée – le grand dîner annuel de Noël qui a rassemblé plus de 20 convives – paraît un peu loin ! Mais nous prenons notre mal en patience et nous promettons d’organiser des retrouvailles dès que les consignes du gouvernement de Hong Kong, du consulat français et des autres grandes institutions locales nous le permettront.


Propos recueillis par Veary Ngy, responsable communauté internationale d’ESSEC Alumni, Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

2255 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Camille Paboudjian (E13) : « Nous organisons une vente solidaire pour Beyrouth »

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

30 novembre

Interviews

Reflets #134 : Les États-Unis sur la ligne verte avec Anaïs Lambrou (E11) et Mathilde Godard (E17)

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

09 novembre

2

Interviews

Reflets #134 : Amélie Oudéa-Castéra (E99), les valeurs au cœur

photo de profil d'un membre

Philippe DESMOULINS

05 novembre