Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Antoine Maréchal (E16) : « Nous avons tous un rôle à jouer dans l’égalité des chances »

Interviews

-

25/09/2020

Antoine Maréchal (E16) explique comment il lutte contre les discriminations à l’emploi avec Mozaïk RH, cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines spécialisé dans l’inclusion des talents issus de la diversité. Et vous donne quelques conseils pour vous aussi, promouvoir l’égalité des chances dans les rangs de votre entreprise. 

ESSEC Alumni : Comment en êtes-vous venu à travailler dans l’économie sociale et solidaire ?

Antoine Maréchal : Dès l’ESSEC, j’ai suivi des cours de la Chaire Innovation et Entrepreneuriat social, je me suis intéressé à l’incubateur Antropia ESSEC, et j’ai participé à de beaux projets engagés comme Mission Potosi, le Programme Phares, ou encore Enactus ESSEC. Après l’école, j’ai eu une première expérience dans une entreprise qui ne m’a pas paru à la hauteur des valeurs qu’elle affichait. Cette déconvenue m’a conforté dans l’idée que j’avais besoin d’un travail avec une finalité sociale. J’ai assisté à beaucoup d’évènements de l’ESS, et j’ai ainsi rencontré Saïd Hammouche, président fondateur de Mozaïk RH. Peu de temps après, l’opportunité s’est présentée de rejoindre l’organisation. Je n’ai pas hésité. 

EA : Quelles sont les activités de Mozaïk RH ?

A. Maréchal : Mozaïk RH est le premier cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines spécialisé dans la promotion de la diversité. Notre conviction : l’inclusion de tous les talents constitue un facteur de performance économique pour les entreprises, en plus d’être un facteur de cohésion pour la société. Nous comptons une cinquantaine de salariés et une centaine de coachs bénévoles implantés en Île-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes, dans les Pays de la Loire, dans les Hauts-de-France et en Occitanie, et connectés aux différents acteurs des quartiers de ces territoires. Depuis notre création, nous avons permis à 8 000 candidats de la diversité d’être recrutés, en collaboration avec 80 % des entreprises du CAC 40 ainsi qu’un tissu de 1000 TPME.

EA : Quelles solutions proposez-vous pour faciliter le recrutement des profils issus des territoires moins privilégiés ?

A. Maréchal : Nous agissons sur quatre leviers. Primo, un cabinet de recrutement spécialisé qui identifie et évalue les candidats sur la base de l’égalité de traitement en fonction des compétences. Deuxio, du conseil aux entreprises pour les aider à augmenter la diversité de leurs équipes. Tertio, des formations à la lutte contre les discriminations pour les équipes RH et les managers. Enfin, la plateforme gratuite DiversifiezVosTalents.com, qui permet aux recruteurs de rendre leurs offres d’emploi, d’alternance ou de stage plus visibles auprès des candidats de notre vivier.

EA : Quelles sont vos missions au sein de Mozaïk RH ? 

A. Maréchal : Je pilote la stratégie, les évolutions, les équipes et les partenariats opérationnels de la plateforme DiversifiezVosTalents.com, et je travaille sur l’harmonisation de la structure technique de Mozaïk RH, pour améliorer la coordination entre nos outils et fluidifier le parcours de nos bénéficiaires. 

EA : La France est-elle bonne ou mauvaise élève de l’égalité des chances dans le domaine du recrutement et de l’emploi ? 

A. Maréchal : À dire vrai, l’écrasante majorité des pays mérite à peine un 10/20 aujourd’hui. Dans ce contexte, la France n’est ni la pire élève, ni la meilleure. Le taux de chômage des jeunes diplômés issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville atteint 37 %, contre 22 % pour les diplômés de même niveau issus d’autres environnements. Et toujours à diplôme équivalent, certains candidats doivent envoyer quatre fois plus de CV que leurs pairs pour décrocher un entretien d'embauche, du fait de leurs origines géographiques et sociales.

EA : Comment expliquer ces statistiques ?

A. Maréchal : On peut citer plusieurs facteurs : le manque d’accompagnement sur les méthodes de recherche d’emploi, le manque de visibilité auprès des recruteurs, le manque de réseau, le manque de confiance aussi de ces candidats qui ont tendance à s’autocensurer… Mais aussi et surtout les biais cognitifs des recruteurs, qui génèrent des discriminations inconscientes. Par exemple le biais de projection : sans qu’on le veuille, celui-ci peut nous amener à choisir des personnes qui nous ressemblent et qui ont un parcours et des références semblables aux nôtres. En résulte sur le long terme un phénomène de clonage dans les entreprises. 

EA : Gagnerait-on à s’inspirer d’exemples à l’étranger ?

A. Maréchal : On trouve beaucoup d’initiatives intéressantes dans le monde anglo-saxon, qui accorde une grande importance aux soft skills. Mieux prendre en compte ce type de compétences permet de pondérer des critères qui pèsent trop lourd aujourd’hui dans la balance, comme l’école par laquelle on est passé. Il existe de nombreux outils pour évaluer les soft skills : des assessment centers, des mises en situation, des tests de personnalité... C’est un bon moyen de réduire l’importance du CV dans le processus de recrutement, et donc de diversifier ses équipes. 

EA : Quels conseils donneriez-vous aux alumni souhaitant agir pour l’égalité des chances dans le recrutement ?

A. Maréchal : Vous avez un rôle important à jouer en tant que dirigeants, managers ou cadres. Si vous ne savez pas par où commencer pour donner leur chance aux talents de la diversité sans faire de compromis sur vos exigences, approchez-vous de structures spécialisées comme Mozaïk RH et utilisez des outils dédiés comme la plateforme DiversifiezVosTalents.com.

EA : Comment les alumni peuvent-ils soutenir les activités de Mozaïk RH ?

A. Maréchal : En plus de recourir à nos services, vous pouvez aussi vous engager à nos côtés en tant que bénévole et accompagner nos candidats pour les aider à adopter les bonnes pratiques dans leur recherche d’emploi.


Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

773 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Stéphanie Schmidt (E95) : « L’entrepreneuriat social est en pleine croissance en Afrique »

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

30 octobre

Interviews

Vanessa Barros (E93) : « Un bon manager international doit détecter les valeurs culturelles propres à chacun »

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

07 octobre

1

Interviews

Mathieu Pobeda (G17) : « Le secteur de la culture est primordial pour notre économie »

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

05 octobre