Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Camille Paboudjian (E13) : « Nous organisons une vente solidaire pour Beyrouth »

Interviews

-

30/11/2020

Elle ne pouvait pas laisser son pays s’enfoncer dans la crise sans agir. Camille Paboudjian (E13) a créé l’association à but non-lucratif Sawa Pop-up pour organiser une vente solidaire les 4-5 décembre, au profit des artistes et artisans libanais, ainsi que des entrepreneuses impactées par l’explosion de Beyrouth.

ESSEC Alumni : Avez-vous été impactée à titre personnel par l'explosion du 4 août ?

Camille Paboudjian : Ma maison de famille se situe à moins d'1 km du port de Beyrouth. Elle tient debout, mais a été fortement endommagée par l'explosion. Par ailleurs l'impact est aussi moral, comme pour beaucoup de Libanais. Ce drame a fait voler en éclats une partie de notre cœur et de nos espoirs. Il faudra du temps pour cicatriser et reconstruire.

EA : Trois mois après l'explosion, quelle est la situation sur place ?

C. Paboudjian : La situation reste catastrophique à Beyrouth comme dans le reste du Liban. Le pays s’enfonce dans une crise économique et politique sans précédent. La livre libanaise continue de s'effondrer, les produits de première nécessité subissent l’inflation ou sont en rupture de stock et 55 % de la population vit désormais sous le seuil de la pauvreté, contre 30 % en 2019. Le peuple ne peut compter que sur l'aide des ONGs, qui font un travail extraordinaire sur le terrain.

EA : Pour aider vos concitoyens, vous organisez une vente solidaire de créations libanaises les 4 et 5 décembre prochains, un mois jour pour jour après l’explosion, à l'Hôtel particulier de Ladoucette, à Paris, avec l’association Sawa Pop-up. En quoi consiste cet événement ?

C. Paboudjian : Le Liban, ce sont des cèdres millénaires, une gastronomie légendaire, une diaspora dynamique et un savoir-faire extraordinaire. Aujourd’hui, une nouvelle génération d’artistes et d’artisans réinterprète cet héritage avec modernité. Notre vente a pour but à la fois de les soutenir financièrement, car ils sont particulièrement touchés par la crise, et de participer à l’effort de reconstruction, en reversant une partie des profits au Marion Fund. Cette initiative établie à la mémoire d'une victime de l'explosion vise à soutenir les PME dirigées par des femmes impactées par l'explosion, et est menée par une coalition d'ONGs locales de confiance : Stand for Women, The Women Collective et Beit el Baraka. 

EA : Quels savoir-faire libanais allez-vous mettre en avant dans cette vente ?

C. Paboudjian : Pour cette première édition (nous espérons qu'il y en aura d'autres), nous avons réuni une quarantaine de talents dans l'illustration, la gravure, l'imprimerie, la reliure, le textile, l’ébénisterie, la joaillerie, la poterie, la gastronomie, et bien sûr le savon – le Liban en est la région d’origine ! Je vous invite à découvrir les histoires derrière chaque marque et artisan sur les réseaux sociaux : @sawapopup sur Instagram et Sawa Pop-Up sur Facebook. 

EA : Comment les alumni peuvent-ils soutenir votre initiative - et plus largement aider Liban?

C. Paboudjian : Tout d'abord, venez à la vente : ce sera aussi l'occasion de faire vos courses de Noël ! N’hésitez pas non plus à partager l'événement sur Facebook. Plus largement, ne nous oubliez pas… Continuez à parler du Liban, à vous intéresser au devenir du pays. Nous avons devant nous un long chemin à parcourir et nous avons besoin de tout le soutien possible.


Sawa Pop-up
Vendredi 4 décembre : 12h - 20h
Samedi 5 décembre : 10h30 - 19h30
Hôtel Particulier De Ladoucette
42 avenue Victor Hugo
75016 Paris
Contact :
sawapopup@gmail.com


Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

424 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

Interviews ESSEC : le patron des patrons, une championne de tennis, un pionnier de l’écologie…

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

25 janvier

Interviews

Reflets #136 | Maud Harribey (M12) : L’éolien offshore a le vent en poupe

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

25 janvier

Interviews

Reflets #136 | Sabine Roux de Bézieux (E86) et Pascal Alphonse (E13) : Cap sur la mer !

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

14 janvier