Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Alexandre Filitti (E21) : « Suivez-moi aux championnats d’Europe de duathlon ! »

Interviews

-

08/02/2020

Alexandre Filitti (E21) représentera la France aux championnats d’Europe de duathlon le 8 mars prochain. Une belle aventure à suivre – et à soutenir !

ESSEC Alumni : Comment êtes-vous parvenu jusqu’à votre qualification ?

Alexandre Filitti : C’est en réalité une belle surprise. La procédure classique de qualification passe par les championnats de France, sur lesquels il faut se classer parmi les meilleurs de sa catégorie d’âge. Néanmoins, de façon exceptionnelle, la Fédération de triathlon qualifie des athlètes sur justification de temps réalisés en compétition sur l’année précédente. J’ai donc soumis mes résultats de 2019 et la bonne nouvelle est arrivée fin janvier.

EA : Avez-vous déjà participé à des compétitions de cette envergure ? 

A. Filitti : Mon palmarès est composé de quelques chronos de référence en course à pied, notamment 2h50 au marathon. J’ai également gagné deux courses de 10 km aux États-Unis en 2019 – il s’agissait d’ailleurs de mes premières victoires. Plus largement, j’ai déjà couru des marathons à l’étranger avec des milliers de participants, mais ce sera là ma première compétition internationale sous les couleurs françaises. C’est très stimulant, même si j’ai la pression. Je dois fournir une performance à la hauteur de cet honneur.

EA : Concrètement, en quoi consiste l’épreuve du duathlon aux championnats d’Europe ?

A. Filitti : Le duathlon est un sport dérivé du triathlon, qui se compose de course à pied et de cyclisme. En catégorie amateur (je tiens à préciser que je ne serai pas aligné en catégorie « élite » sur ces championnats), l’épreuve du 8 mars prochain sera composée, dans l’ordre, de 10 km de course à pied, 40 km de vélo, et enfin 5 km de course à pied pour finir.

EA : Comment vous entraînez-vous pour le duathlon ?

A. Filitti : En réalité, je m’entraîne pour le triathlon, mais le cyclisme et la course à pied sont mes sports « les plus forts ». J’ai deux à trois entraînements par jour. Actuellement, compte tenu de la saison, l’entraînement de vélo se fait en intérieur. Pour la course, c’est soit sur piste, soit sur les quais de Seine à Paris.

EA : Souhaitez-vous faire carrière comme sportif de haut niveau – ou dans le domaine du sport ?

A. Filitti : Non, je souhaite que le sport reste une passion. J’espère continuer à m’améliorer et tendre vers le haut niveau en parallèle de mon activité professionnelle. Je n’exclus pas cependant, à plus long-terme, de transmettre mes acquis à travers une activité complémentaire de coaching.

EA : Comment les alumni peuvent-ils soutenir votre participation aux championnats d’Europe de duathlon ?

A. Filitti : Je tiens déjà à remercier ESSEC Alumni pour la visibilité que va me donner cette interview. Par ailleurs, si des alumni souhaitent soutenir ce projet par le biais de leurs entreprises, je serai très heureux de les y associer. Et j’invite tous ceux que cette aventure intéresse à me suivre sur Instagram !


Propos recueillis par Louis Armengaud Wurmser (E10), responsable des contenus ESSEC Alumni

Vous avez aimé cet article ? Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus sur les ESSEC et leurs actualités, adhérez à ESSEC Alumni !

890 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews

COVID-19: An ESSEC Alumna Reports From the Netherlands

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

08 juillet

Interviews

COVID-19: An ESSEC Alumnus Reports From the United States

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

23 juin

Interviews

COVID-19 : Une ESSEC en Grèce témoigne

photo de profil d'un membre

Louis ARMENGAUD WURMSER

23 juin